Selon les dernières informations de l’Equipe, les actionnaires de l’AS Saint-Etienne devaient rĂ©pondre Ă  l’offre de David Blitzer avant minuit hier soir. Pas de nouvelles depuis.

GĂ©rard Davet, journaliste au Monde, Ă©tait l’invitĂ© de l’After Foot hier soir. L’occasion de revenir sur l’article polĂ©mique publiĂ© . Il a Ă©voquĂ© l’enquĂŞte menĂ©e sur la gestion et la vente du club.

Un fiasco absolu

GĂ©rard Davet : “On a passĂ© un certain temps Ă  Saint-Etienne. On Ă©tait intĂ©ressĂ© par le destin de ce club. Saint-Etienne est un fiasco absolu d’un point de vue footballistique, capitalistique et managĂ©rial.

Nous avons deux prĂ©sident Ă  la tĂŞte de ce club depuis des annĂ©es. Un qui semble incompĂ©tent Ă  en croire la vingtaine de personnes que nous avons rencontrĂ©. C’est Roland Romeyer. Et l’autre, qui est peut-ĂŞtre plus compĂ©tent, mais qui n’est surtout pas stĂ©phanois dans l’âme. Il n’y met plus les pieds depuis deux ans d’ailleurs. Bernard CaĂŻazzo.Ceci donne un paysage absolument dĂ©plaisant. Du maire jusqu’aux supporters, en passant par les intervenants Ă©conomiques, ils se demandent ce qu’il va se passer.”

L’accès aux donnĂ©es verrouillĂ©es

“Quand vous achetez un appartement vous vous renseignez sur les diffĂ©rents problèmes liĂ©s Ă  cet appartement. Le voisinage, les vices cachĂ©s, etc… LĂ  quand on rentre dans cette fameuse data room, on est censĂ© Ă  avoir accès Ă  l’ensemble des Ă©lĂ©ments financiers, et… non.Olivier Markarian Ă©tait en position de racheter le club. Sponsor et partenaire depuis des annĂ©es, il avait vendu sa sociĂ©tĂ© et aurait pu racheter l’AS Saint-Etienne. Il avait gagnĂ© 80 millions d’euros dans la vente de sa sociĂ©tĂ©. Il avait les moyens de le faire. Il avait plusieurs partenaires d’un niveau tout Ă  fait correct pour investir.

En l’occurrence, il a eu accès Ă  la Dataroom. Il avait apportĂ© les garanties financières suffisantes pour y avoir accès. Lorsqu’il a eu accès Ă  la Dataroom, il a posĂ© des questions. Ceci fait partie du process. Le cabinet mandatĂ© doit alors donner des rĂ©ponses. Il se trouve que nous eu accès Ă  cet Ă©change de questions – rĂ©ponses. On s’aperçoit que les acheteurs potentiels ont posĂ© une sĂ©rie de question :

Qu’en est-il des contrats des joueurs ? Qu’en est-il de la liquidation des actifs ? Ou en est-on de la brasserie qui devait rapporter de l’argent mais a Ă©tĂ© vendu ? etc. Ils posent des vrais questions de potentiels futurs repreneurs. En face, le cabinet KPMG rĂ©pond : “Vous n’aurez accès Ă  ça que lorsque nous le dĂ©ciderons.” Du coup, Olivier Markarian s’est trouvĂ© dans une position oĂą il Ă©tait impossible de racheter ce club sans avoir les rĂ©ponses Ă  ces questions”.

Markarian avait les moyens de racheter l’ASSE

“Objectivement, Olivier Markarian et son projet avait la surface financière pour racheter le club. Il avait Ă©galement les compĂ©tences financières. Je ne le connais pas plus que ça. Mais au-delĂ  de ça, il Ă©tait associĂ© Ă  des gens honorablement connus qui avaient apportĂ© des garanties financières.Des lettres de banques et autres qui dĂ©montraient qu’ils avaient les moyens de racheter le club. Attention, on est pas en prĂ©sence d’actionnaires milliardaire amĂ©ricains capables de poser des milliers d’euros. Mais d’un pole de repreneurs locaux avec une connaissance du terrain.

Je pense que Saint-Etienne on va bien au-delĂ  d’un club. Il y a un cĂ´tĂ© patrimonial. C’est un endroit oĂą il y a une âme. On ne peut pas donner ce club Ă  quelqu’un qui n’aurait pas une connaissance du lieu. LĂ  il y avait quelqu’un qui connaissait.Markarian n’a pas voulu s’exprimer “on”. Mais il n’a jamais eu d’explications. Lorsqu’on pose la question Ă  GaĂŞl Perdraiu, maire de Saint-Etienne, et autres personnes qui gravitent autour du club, ils sont bien en peine pour vous rĂ©pondre.

La seule raison valable que l’on peut trouver c’est que Romeyer et CaĂŻazzo ont estimĂ© que cela ne rapporterait pas Ă  eux-mĂŞme assez d’argent. Encore une fois, c’est une question qu’on aurait aimĂ© posĂ© directement Ă  CaĂŻazzo et Romeyer. Mais ils n’ont pas souhaitĂ© nous rĂ©pondre.”

Des choses Ă  cacher ?

“Olivier Markarian n’a pas eu accès aux commissions des agents, aux contrats des joueurs, au contrat de Jean-François Soucasse le prĂ©sident de l’exĂ©cutif. C’est très opaque. Le monde du foot l’est de manière gĂ©nĂ©ral. Tout est cachĂ©. Mais lĂ  il y aune opacitĂ© absolue qui est entretenu volontairement par les deux actionnaires. C’est curieux et je peux comprendre que les supporters soient lassĂ©s. Il y a un vrai problème dans le management et la manière dont ce club est gĂ©rĂ©.”

David Blitzer Ă  la relance ?

“On parle de ça ce soir. Mais Ă©videmment, il se peut que demain ou après-demain, les deux actionnaires annoncent qu’ils vendent le club Ă  Blitzer pour 30 millions d’euros. Il n’empĂŞche qu’il y a une enquĂŞte en cours sur le transfert d’Aouchiche.Il y a d’autres Ă©lĂ©ments qui tiennent Ă  la sĂ©curitĂ©. Il s’est passĂ© des choses très graves lors du match ‘Auxerre. Il y a des choses qui ne sont pas très clair. “

đź—Łđź’¬ “CETTE AFFAIRE DE RACHAT, ÇA FAIT DE TROP NOMBREUSES ANNÉES QUE ÇA TRAĂŽNE POUR QUE ÇA NE DISSIMULE PAS QUELQUE CHOSE DE BIZARRE.”@DANIELRIOLO S’INTERROGE SUR LA VENTE DE SAINT-ÉTIENNE QUI TRAĂŽNE EN LONGUEUR MALGRÉ UNE OFFRE DE RACHAT DU MILLIARDAIRE 🇺🇸 DAVID BLITZER. https://t.co/xF1tScaQOU

— AFTER FOOT RMC (@AFTERRMC) JUNE 30, 2022

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *