Le Paris FC a subi une énorme contre-performance ce samedi à Niort (2-1) lors de la 4e journée de L2. Après cette première défaite de la saison, il est 11e.

Cela devient une triste habitude. Encore une fois, le Paris FC, pourtant très dominateur, s’est pris les pieds dans le tapis à Niort (2-1). Les Niortais restaient sur deux défaites et ont toujours un entraîneur intérimaire (Dona Ndoh) en attendant l’arrivée d’un successeur à Sébastien Desabres parti diriger la RD Congo après la 1ère journée de L2.

Le Paris FC concède sa première défaite de la saison. Après quatre journées son bilan est négatif à tous les niveaux : 11e de L2, cinq points et des comportements qui interpellent. Cette entame de saison est très loin des ambitions affichées. La venue de Caen, leader qui marche sur l’eau, samedi prochain à Charlety sera déjà un virage à ne pas rater.

Ce qu’il faut retenir

Pour la première fois cette saison, Thierry Laurey avait choisi d’aligner quatre joueurs offensifs d’entrée. Et dès l’entame, on a vu du mouvement, des débordements avec un Alamami Gory qui avait retrouvé ses jambes de feu sur son côté droit. Après un festival de Gory, Julien Lopez tombe sur un grand Michel, Pierre-Yves Hamel reprend en pivot mais voit sa frappe repoussée sur la ligne par Conte (17e). La suite a été plus laborieuse avec toujours la même envie mais des contrôles ratés, un manque de justesse technique.

À la pause, Laurey lance Morgan Guilavogui à la place de Mehdi Chahiri. Sur une reprise acrobatique, Gory manque encore le cadre (50e). À force de multiplier les imprécisions, le Paris FC est puni sur un contre de Sagna qui sert Boutobba (1-0, 56e). Mis en difficulté par une passe de Maxime Bernauer, Ivan Filipovic rate ensuite sa relance au pied, ce qui profite à l’international Tunisien Zemzemi (2-0, 61e). En cinq minutes, le PFC s’est totalement effondré. Laurey passe effectue trois changements et passe à une défense à trois.

Après une frappe sur la transversale de Warren Caddy (66e), un tir de Morgan Guilavogui qui rase le poteau (71e), Caddy dévie de la tête un centre de Jaouen Hadjam (2-1, 72e). Le Paris FC a poussé jusqu’au bout. Mais Niort a résisté jusqu’au bout. Côté Parisien, une remise en question rapide s’impose.

Le joueur : Warren Caddy

Meilleur buteur du Paris FC lors des matchs de préparation, Warren Caddy était resté sur le banc lors des trois premiers matchs. Thierry Laurey lui préférant Pierre-Yves Hamel. Mais dès son entrée en jeu et ses premières minutes de jeu en L2 de la saison, Caddy s’est mis en évidence. Après avoir trouvé la transversale sur son premier ballon (66e), il a ouvert son compteur but de la tête (72e) et sonné le réveil de son équipe.

Le chiffre : 3

Le nombre de buts inscrits lors ce match confirmant la tradition des Niort – Paris FC toujours prolifiques . C’était 4-4 en 2019-2020, 2-2 en 2020-2021 et 4-1 en 2021-2022. Niort est bien la bête noire du Paris FC avec désormais cinq victoires, 4 nuls et une défaite lors des neuf dernières confrontations entre les deux équipes.

La réaction

On ne peut s’en prendre qu’à nous-même. Niort a pris ce qu’on lui a donné. Quand on a des occasions, il faut savoir les mettre au fond. On ne peut pas accepter que sur un match qu’on a maitrisé, on puisse manquer autant de lucidité puis de sérénité. On a commis des erreurs défensives. On n’est pas là où l’on voulait être. Ce match prouve que ce qu’on fait depuis le début de saison est très insuffisant. Si au moins, ça pouvait réveiller tout le monde…» Thierry Laurey entraineur du Paris FC

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *