Une grande équipe de Ligue 2 ne perd jamais deux fois de suite.

C’est donc le cas de Bordeaux, qui a relancé la machine contre Dijon (2-1) après avoir perdu à Saint-Étienne. Dès le début de la partie, la bande à David Guion a tenu à montrer un tout autre visage. Davitashvili déclenche un premier pétard avec sa nouvelle tunique sur les épaules, mais Baptiste Reynet s’interpose et empêche le Géorgien d’enflammer un virage sud déjà bien chaud. Mais ce n’est que partie remise. En effet, Vital N’Simba est fauché dans la surface par Benchaa, et Maja ne se fait pas prier pour inscrire son cinquième but de la saison (1-0, 7e). Devant au score, les Girondins continuent de donner le tournis aux Bourguignons sans pour autant parvenir à faire le break avant la pause.

Un manque d’efficacité que les Marine et Blanc regrettent au fil que les minutes s’égrènent. Si Gaëtan Poussin repousse coup pour coup les tentatives de Jacob et Tchaouna (60e), il est contraint de s’incliner sur la frappe de Mickaël Le Bihan (1-1, 72e). L’ancien Havrais se mue volontiers en trouble-fête en inscrivant sa quatrième réalisation de la saison. Mais voilà, déjà auréolé d’une bonne prestation pour sa première avec le maillot au scapulaire, Zuriko Davitashvili hérite du ballon et repique dans l’axe pour déclencher une frappe lourde du gauche et faire chavirer le Matmut Atlantique en toute fin de rencontre (2-1, 87e). Mais attention, dans les toutes dernières secondes de la partie, Valentin Jacob se charge de l’ultime corner, et Matteo Ahlinvi claque une tête depuis le second poteau, miraculeusement anticipée par Poussin, sauvant deux points sur le gong.

Il est confortable, ce fauteuil de leader.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *