Pour le compte de la deuxième journée de FIBA Europe Cup, Cholet, peu inspiré, a été malmené en Belgique avant de se faire surprendre dans les dernières secondes (88-85).

Les deux équipes débutent sur les chapeaux de roues, en oubliant de défendre (12-12, 5e). Dans ces premiers instants, Cholet s’avère beaucoup trop permissif devant son cercle, et bien trop maladroit dans le jeu de transition. Il faut donc attendre sept minutes pour voir un premier écart notable se faire au bénéfice des hommes de Vila (12-17, 7e). CB, vraiment pas intense – c’est un euphémisme -, parvient tout de même à atteindre la fin du premier quart avec une avance de six points (19-25, 10e).

Un avantage presque flatteur, au regard du nombre de paniers ratés près du cercle, des rebonds défensifs échappés (8 rebonds offensifs pour Malines après 20 minutes) et des boulevards laissés aux Belges (26-30, 14e). Parfois bousculé (26-34, 15e), Malines fait mieux que résister, en se payant le luxe de s’appuyer sur Mennes et Van Buggenhout, tous les deux 19 ans, plutôt que sur ses Américains. Soutenus par l’adresse du meneur vétéran Loubry, intenable en première mi-temps (14 points à 5/7 aux tirs), ils permettent à l’équipe locale de revenir au contact (38-38, 18e), puis de reprendre la main (41-39, 19e). Cholet, qui laisse filer beaucoup de points aux lancers (9/17 à la pause), atteint tant bien que mal le repos avec finalement encore un peu de marge, grâce notamment à une claquette au buzzer d’un Robineau efficace (11 points à 100 %) (41-46, 20e).

Les trois paniers primés consécutifs d’Elllis

La pause ne ramène pas Cholet dans le droit chemin. Toujours aussi perméable, il laisse Loubry (10 points en 7 minutes) et Foerts continuer à se régaler, pour ramener à nouveau les (48-48, 23e), puis le remettre en tête (53-50, 25e). Cholet s’énerve et bafouille son basket, au point d’accuser son plus gros retard du match (65-59, 30e). Après un quart-temps calamiteux (24-15), CB attaque la dernière ligne droite sans aucune certitude, et beaucoup de doutes (65-61, 30e).

Collectivement guère inspirés, les Choletais s’en remettent au talent individuel de Perry Ellis, qui enchaîne trois paniers primés en moins de 120 secondes (67-70, 33e). Une série qui lance enfin l’équipe de Laurent Vila : en quatre minutes, CB plante un 0-16 (67-77, 35e) qui fait basculer le match. Malines fait mieux que s’accrocher (74-79, 37e, puis 79-81, 39e), et réussit même à égaliser à 39 secondes du buzzer (83-83, 40e). Et à 18 secondes, les kangourous passent devant (85-83). Cholet réplique par Dallo, il reste alors 16 secondes (85-85). Mais l’inévitbale Loubry dégaine un panier primé à 1’’5. Cholet tombe de haut..

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *