Le SCO danger.

Un but encaissé rapidement, un carton rouge très sévère et des carences défensives ont fait très mal à de pâles Angevins. En face, les Brestois ont fait le job et ont empoché leur premier succès de la saison après le bon nul obtenu face à Marseille. Le Stade brestois n’a, d’ailleurs, pas eu besoin de forcer son talent pour disposer d’une équipe angevine qui a passé une après-midi pénible. Pourtant, ce sont bien les locaux qui ont eu la première occasion quand Capelle a récupéré un ballon aux abords de la surface brestoise, butant ensuite sur la bonne sortie de Bizot (4e). Mais une première erreur défensive a plombé les locaux, lorsque Le Douaron s’est trouvé bien seul pour reprendre de la tête le corner de Belaïli (0-1, 10e). Ounahi a failli égaliser d’une belle volée, mais c’était compter sans Bizot qui s’est parfaitement couché dessus (22e). Le tournant du match est intervenu ensuite, quand Šabanović a été exclu très sévèrement pour un tacle qui ne méritait qu’un jaune (35e). Un coup dur dont les Brestois ont directement profité par l’intermédiaire de Le Douaron qui s’est offert un doublé, encore bien esseulé dans la surface (0-2, 38e).

En seconde période, l’artiste Belaïli s’est offert plus de liberté : il a d’abord mis en danger Bernardoni sur un corner, puis a de nouveau buté sur le gardien angevin après avoir tenté trois feintes. Il a finalement terminé son match en s’offrant un doublé de passes décisives, expédiant un corner sur la tête de Dari qui n’a pas eu besoin de remporter de duel pour battre Bernardoni (0-3, 64e). La seule éclaircie de l’après-midi angevine est venue de deux entrants, Salama et Boufal : le premier s’est offert un raid solitaire, enchaîné avec un crochet et un râteau avant de servir le second, qui a parfaitement ajusté Bizot pour réduire le score (1-3, 71e). C’est vraisemblablement la seule chose positive à retenir de ce match côté angevin, même si ça ne gommera pas les lacunes défensives criantes aperçues. Coté breton, la prestation collective brestoise a convaincu, les recrues Dari, Pereira Lage et Lees-Melou se sont montrées à leur aise, et Le Douaron a prouvé qu’il pouvait être l’attaquant recherché par ses dirigeants en cette fin de mercato.

En bref, soleil radieux en rade de Brest.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *