Bien que l’Efes ait réussi deux coups d’embrayage à la fin du quatrième quart-temps, Chris Jones a décidé du match avec deux lancers francs.

Chris Jones a frappé deux lancers francs à la fin du quatrième quart-temps pour donner à Valencia Basket (1-2) une victoire contre Anadolu Efes Istanbul (1-2) 92-91 (20-21, 25-24, 21-23, 26-23).

Les équipes se sont affrontées tout au long du match. Pourtant, Xabi Lopez-Arostegui reprenait l’avantage pour Valence à seulement deux minutes de la fin (85-84). Sam van Rossom a drainé un trois points quelques instants plus tard, et l’avance est passée à quatre (88-84).

Will Clyburn et Chris Jones se sont échangé des points, et l’avance de Valence était de quatre à seulement 36 secondes de la fin (90-86). Cependant, Clyburn a réussi un tir de plus, van Rossom a commis un revirement et le triple de Rodrigue Beaubois a donné l’avantage à Efes à 15 secondes de la fin (91-90).

Avec le match en jeu, le ballon était entre les mains de Chris Jones. Le garde a fait une faute et s’est dirigé vers la ligne des lancers francs. Jones a converti les deux lancers francs pour repousser Valence au sommet (92-91).

Efes a retourné le ballon lors de la possession suivante et l’équipe espagnole a célébré sa première victoire en EuroLeague.

Chris Jones a terminé le match avec 15 points sur un tir de 6 en 14 et 8 passes décisives sur son compte. Bojan Dubljevic a été le meilleur buteur de Valence avec 20 points et 5 rebonds.

La belle première mi-temps de Vasilije Micic n’a pas suffi à remporter la victoire des champions en titre. Le gardien serbe a marqué 22 points, distribué 8 passes décisives, fait 9 fautes et terminé le match avec 32 points PIR en tête du match.

Valence a frappé 16 tirs à trois points sur 33 pour une précision impressionnante de 48,5 %. L’équipe espagnole n’a également raté qu’un seul lancer franc en 15 tentatives. C’était la première victoire à l’extérieur contre l’Efes pour Valence dans l’histoire de l’EuroLeague.

Le PIR total de Valence était inférieur de 20 points (92 à 112), marquant seulement la sixième fois dans l’histoire de l’EuroLeague qu’une équipe avec un tel déficit final de PIR remporte le match.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *