Le nouveau trou noir autour de l’heure de jeu n’a cette fois pas entaché la motivation des Rémois. L’équipe d’Oscar Garcia est parvenue à trouver les ressources nécessaires pour se détacher d’une pâle équipe angevine, ce mercredi soir au stade Kopa d’Angers. Au terme d’un scénario fou, le Stade de Reims valide ainsi son premier succès de la saison lors de la 5e journée de Ligue 1.

LE MATCH

Reims démarre la rencontre avec énormément d’envie et se retrouve dominateur comme à son habitude dès les premiers instants de la rencontre. Avec une fougue similaire à celle conduite par les hommes d’Oscar Garcia face à Lyon dimanche, les Champenois se retrouvent très vite au premier plan et se procurent de multiples occasions face à des Angevins, qui peinent à sortir proprement le ballon de leur moitié de terrain. Une fébrilité qui paie avec Arbër Zeneli qui récupère le ballon à l’entrée de la surface, l’international kosovar s’élance dans la surface de réparation mais la frappe ne parvient à accrocher le cadre de Paul Bernardoni. Une première alerte qui précèdera celle de Marshall Munetsi quelques minutes plus tard. Le milieu de terrain rémois tente une reprise qui effleure la lucarne opposée du portier noir et blanc. Réussite que les Rémois finiront finalement à atteindre avec à nouveau le zimbabwéen qui, dans une situation similaire à Zeneli, parvient à conclure d’une frappe du gauche obligeant l’ancien stéphanois à s’incliner pour la première fois au cours de cette rencontre. Un but qui continue de motiver les rouges et blancs qui ne relâchent pas les efforts et parviennent même à doubler la marque grâce à Junya Ito qui signe ici, son deuxième but de la saison. Il offre le break à son équipe à la pause, comme lors d’un certain Reims-Clermont plus tôt cette saison…

UNE FIN ACADABRANTESQUE

En apparence calme, le second acte devient vite animé comme à ses habitudes avec le Stade de Reims. Sous une averse torrentielle, Jens Cajuste écope d’un double carton jaune en l’espace d’une minute et provoque la frénésie générale qui colle au maillot des joueurs rémois depuis le début de saison. Il est ainsi le troisième carton rouge de la saison après celui de Emmanuel Agbadou face à Clermont et de Dion Lopy contre Lyon dimanche dernier. Déjà rattrapés au score sur un pénalty converti par Sofiane Boufal quelques minutes plus tôt, les joueurs d’Oscar Garcia concèdent l’égalisation dans la foulée du rouge sur une tête d’Adrien Hunou, plus haut que toute la défense et trompant la vigilance de Patrick Pentz, vigilant jusque-là.

Mais les visiteurs s’offrent une raison d’y croire encore et à l’inverse de Clermont, ces derniers reprennent leurs offrent et offrent à l’équipe, l’occasion de se racheter à peine deux minutes plus tard grâce au pénalty obtenu par Folarin Balogun. Ni une, ni deux, l’anglais trompe avec sans froid le gardien adverse et permet à son équipe de revenir à nouveau devant à 10 contre 11, vingt minutes avant d’arriver au terme de la rencontre. La météo se dégage davantage pour les derniers instants de la rencontre, comme un signe pour les Rémois que la chance est en train de tourner avec les multiples mésaventures connues lors des quatre précédentes rencontres. La charnière défensive parvient à repousser les multiples tentatives d’Angers et s’offre même une dernière réalisation en fin de rencontre de l’oeuvre d’Alexis Flips, rentré en jeu quelques minutes auparavant. Un but qui paraphe le succès rémois qui échappait jusque là aux mains des joueurs de l’entraineur espagnol… ce dernier qui fêtera la victoire depuis le banc, lui aussi exclu dans une rencontre mouvementée mais dont le score en sera la principale satisfaction avant de recevoir Lens dimanche à Delaune.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *