Le Colombien Fernando Gaviria a profité du bon travail de son équipe Movistar pour s’imposer dans le final, plus rapide que Davide Persico (Bingoal, 2e) et Mark Cavendish (Astana, 3e).

Aux Colombiens les premiers lauriers. Pour la première étape du Tour de Colombie, relancé après quatre ans d’absence, Fernando Gaviria (Movistar) s’est imposé au sprint, mardi à Duitama, devant l’Italien Davide Persico (Bingoal) et le Britannique Mark Cavendish (Astana).

« C’était une étape dure, en altitude (toujours au-dessus des 2500 m) et très rapide, soufflait le lauréat à la moustache fraîchement taillée, désormais quadruple vainqueur d’étape sur ses terres. Dans le final, on comptait un peu nos forces. Mais on a fait un super travail d’équipe et on s’est rendu compte qu’on était forts. On a aussi eu un peu de réussite. »

Gaviria, qui sort d’une saison difficile (deux petites victoires, à San Juan et en Romandie), s’est aussi excusé auprès de Persico, qui l’a accusé de dévier de sa trajectoire et de le bloquer contre les barrières. Cavendish, lui, n’a pas su capitaliser sur le travail de son poisson-pilote Michael Morkov, pas assez rapide dans le final.

Le coureur de Movistar portera le maillot de leader, mercredi, pour la deuxième étape plutôt réservée aux puncheurs, avec une bosse finale vers Santa Rosa Viterbo (2,6 km à 5,2 %) qui devrait donner lieu à une belle bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *