Le Paris Basketball s’est incliné contre Besiktas (63-68), ce mardi soir, en Eurocoupe, à la halle Georges-Carpentier. Une défaite qui met fin à une série de sept succès européens.

Les Parisiens vont ruminer longtemps leur première défaite de la saison en Eurocoupe, concédée mardi devant leur public à la halle Georges-Carpentier. Jusqu’alors invaincu en Europe (7 victoires), le Paris Basketball s’est incliné d’un rien face à Besiktas (63-68), ce mardi soir, après avoir mené une grande partie du match.

Portés par le duo formé par TJ Shorts (13 points, 22 au final) et Nadir Hifi (12 points, 19 au final), les Parisiens avaient pris les devants à la pause (40-31), en limitant notamment l’apport de Matthew Mitchell (7 points), ancien ailier de la SIG Strasbourg.

Mais Besiktas a totalement changé de visage dès le retour des vestiaires, grâce au réveil de Mitchell (16 points et 10 rebonds) et aux banderilles longue distance de Yigit Arslan (15 points, 3/6 à trois points). Les Turcs ont infligé un 16-8 à Paris dans le troisième quart-temps.

« Nous les avons laissés revenir dans le match dans le troisième quart-temps, en faisant des fautes inutiles et en perdant des ballons évitables (13 au total sur le match), a regretté au micro de Skweek l’entraîneur parisien, Tuomas Iisalo. Je suis malgré tout satisfait de la manière dont mes joueurs se sont battus jusqu’aux dernières secondes. »

Paris conserve la tête du groupe A

Encore au contact à l’entame du dernier acte (50-50, 30e), ses hommes ont en effet à plusieurs reprises été distancés puis sont revenus au score. Ils ont toutefois craqué dans les deux dernières minutes de jeu, manquant deux précieuses occasions de recoller à la marque par Leon Kratzer, puis Tyson Ward.

Malgré ce premier revers, Paris reste en tête du groupe A, avec un succès d’avance sur son bourreau du soir, et deux sur les London Lions. Le déplacement en Slovénie le 29 novembre pour y affronter le Cedevita Olimpija Ljubljana, lanterne rouge de la compétition, représentera une occasion parfaite de se relancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *