Cholet Basket a fait forte impression en débordant Dijon (107-79), ce qui le maintient à la deuxième place, à égalité avec Boulogne-Levallois, et dans la foulée de Monaco.

Les Choletais ont ainsi mis fin à une mini série de deux défaites de rang face à un adversaire jamais facile à manoeuvrer. Avec 23 points et 29 d’évaluation, Dominic Artis a été une fois encore excellent et c’est tout le collectif, et sur tous les angles, qui a été d’une adresse diabolique : 75,0 à deux-points, 47,8% à trois-points et 86,7% aux lancers-francs. Le tout amené par 24 passes décisives, à 13 pour la JDA, qui n’a pas pu compter cette fois sur David Holston (6 points) pour jouer les sauveurs.

« Ça s’est joué sur l’énergie défensive, cette volonté collective de stopper Dijon, a commenté le coach choletais Laurent Vila rapporte Ouest France. On a eu une telle agressivité dès le début de match : ça les a surpris, même s’ils arrivent à rester au contact. Mais cette énergie les a certainement épuisés. On voulait être agressif. Parfois, c’était un peu éparpillé, mais ça a quand même désorganisé leur jeu. On ne voulait pas les laisser jouer leur jeu fluide qu’ils aiment. Il y avait de la dureté, un très bon état d’esprit. La clé, c’est le mental de l’équipe. Cet état d’esprit qu’on a. Malgré les péripéties, on garde le plan en tête et c’est louable, parce que ce sont de gros efforts. Après le déplacement compliqué en Allemagne et avec la fatigue, réussir à faire 40 minutes d’une défense incroyable : chapeau aux joueurs. »

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *