Trois jours après sa démonstration en Euroligue, Lyon-Villeurbanne a enchaîné une nouvelle prestation maîtrisée, en Elite cette fois, et c’est Nancy qui a fait les frais de l’impressionnante montée en puissance villeurbannaise.

Après leur grande prestation face à Vitoria en Euroligue (87-61), les Villeurbannais se devaient de confirmer en championnat.

Opposés ce lundi soir à Nancy, les coéquipiers de Nando De Colo ont apporté la preuve que leur saison était bel et bien lancée.

Dans le sillage de Parker Jackson-Cartwright et Amine Noua (10 points chacun à la pause, 19 au final pour le Français), le champion de France s’est mis dans les meilleures dispositions, dès le premier quart-temps (21-12)

Alors qu’ils ont souffert d’inconstance durant le premier mois de compétition, les Rhodaniens sont restés branchés sur haute intensité sur la quasi totalité de la rencontre.

Leur retour du vestiaire a été un modèle d’application, avec un 11-2, alimenté par deux tirs primés de Noua, dont le SLUC ne s’est jamais relevés (50-31, 23e).

Au plus fort de domination, l’Asvel a compté 22 longueurs d’avance sur le promu lorrain (65-43, 29e), dont le baroud d’honneur a contraint T.J Parker a remette sur le terrain son cinq majeur (71-60).

Avec un bilan de nouveau positif en Elite (4-3), l’Asvel peut se tourner avec un maximum d’ambition vers l’Italie, où le Virtus Bologne l’attend vendredi pour le compte de la sixième journée d’Euroligue.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *