Les joueurs de l’Asvel se sont imposés ce mardi soir sur le parquet de l’Astroballe face aux Serbes du Partizan Belgrade (91-87), pour la 13e journée d’Euroligue. Ils confirment ainsi leur victoire acquise à Barcelone il y a quelques jours.

Affluence Officiel : 4 897 supporters

Affluence non Officiel : 5 000 supporters

Fans du Partizan

L’Asvel a confirmé son joli succès acquis à Barcelone (75-74) en dominant ce mardi le Partizan Belgrade à l’Astroballe (91-87), avec notamment un match XXL de Nando De Colo qui a terminé la rencontre à 32 points.

La victoire à Barcelone vendredi dernier a semble-t-il définitivement lancé la saison des Villeurbannais puisqu’ils étaient sur trois défaites consécutives avant ce match, et avec la victoire contre Belgrade ce mardi, cela fait désormais trois victoires d’affilée (deux en Euroligue, une en championnat).

Nando De Colo taille patron en fin de match

Mais la victoire fut longue à se dessiner. À la pause, les deux équipes étaient au coude à coude (47-48), et les attaques prenaient l’ascendant sur les défenses et l’Américain de l’Asvel Parker Jackson-Cartwright répondait au Français de Belgrade Mathias Lessort (15 points, 8 rebonds). Et puis dans le troisième quart-temps, la lumière est venue du patron : Nando De Colo. En huit minutes, il a inscrit 11 points pour mettre son équipe sur les rangs d’un succès précieux (73-66, plus gros écart du match).

Et il y a bien eu une révolte des visiteurs dans l’ultime quart-temps. Les joueurs du Partizan, qui concèdent là un cinquième revers de rang en Euroligue, ont même pris les devants au score à quelques minutes du terme, mais grâce à une fin de match maîtrisée, les homes de TJ Parker ont su remporter cette rencontre.

Une cohésion neuve à l’épreuve de l’Olympiakos

Cette deuxième victoire consécutive, les Villeurbannais ne l’ont pas volé et voient leurs efforts récompensés après un début de saison très contrasté. « On arrive au fur et à mesure à trouver notre rythme, c’est pas facile, ça prend du temps », réagissait après la rencontre Nando De Colo au micro du diffuseur Skweek. « La communication avec le staff est ouverte pour que l’équipe aille mieux. Une cohésion est en train de se créer. On avait parfois du mal à savoir quoi faire du ballon, maintenant cela va beaucoup mieux ». D’autant que ces deux victoires permettent à l’Asvel de « rattraper les matches perdus », savourait le coach TJ Parker.

« L’Olympiakos, c’est plus qu’un test qui nous attend. »

Nando De Colo

Mais rien n’est acquis pour les Villeurbannais qui auront un match importantissime à négocier dans deux jours face aux Grecs de l’Olympiakos, troisièmes au classement et qui n’ont perdu qu’à quatre reprises dans la compétition cette saison. « C’est plus qu’un test qui nous attend. L’Olympiakos est une équipe très expérimentée et très en forme cette saison mais il faut éviter de se prendre la tête avec l’adversaire et se concentrer sur nous », analysait De Colo après le match.

32

points inscrits par Nando De Colo ce mardi face au Partizan Belgrade. Cela faisait trois ans qu’il n’avait pas franchi le seuil des trente points en Euroligue.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *