Pour la troisième fois en quatre journées, l’Asvel a été battue en Euroligue. Cette fois, ce sont les Israéliens du Maccabi Tel-Aviv qui ont largement battu (88-69) les champions de France, jeudi. Touché à un genou, Joffrey Lauvergne est sorti blessé.

Quarante-huit heures après Monaco (78-70), le Maccabi Tel-Aviv s’est payé l’Asvel. Vainqueur du bras de fer dans le money time contre l’ASM, le quintuple champion d’Europe a cette fois plié la question dès le troisième quart-temps. Pourtant, comme l’équipe de la Principauté, les champions de France ont réfrigéré en première mi-temps la salle bouillante du club-nation.

Monaco avait pris 19 points d’avance trois minutes avant la pause. L’Asvel en a capitalisé 13 (34-21) jeudi soir, après quinze minutes, en s’appuyant sur sa défense, son rebond offensif et un cinq inédit avec le jeune ailier suisse Anthony Polite (7 points, 5 rebonds en 17 minutes), puis l’entrée en jeu tranchante de Nando De Colo, impérial dans le tir – trois flèches primées d’affilée – comme dans la création.

Mais l’embellie n’a pas duré. L’Asvel concédait du jeu rapide, deux paniers avec faute de Baldwin relancé par Oded Kattash, un 10-0 en fin de mi-temps (42-41, 20e) et prenait l’eau dès la reprise avec un 17-4 signé de l’ancien Strasbourgeois et MVP de l’élite française Bonzie Colson, qui enflammait le chaudron de Tel-Aviv.

Sans solution offensive

Tous feux éteints, en perte d’agressivité, les partenaires de David Lighty terminaient le troisième quart-temps dans les cordes (68-52) avec une attaque sans solution (29 % à trois points), comme à Istanbul mardi face à Fenerbahçe (63-84).

Et pour noircir totalement la soirée, Joffrey Lauvergne était stoppé net par une blessure au genou droit. Le pivot quittait le terrain en claudiquant (32e), soutenu par Antoine Diot et Amine Noua, après une contre-attaque achevée par un dunk de voltigeur de Josh Nebo qui donnait 20 points d’avance (72-52) au Maccabi.

De guerre lasse, T. J. Parker jetait l’éponge et reposait ses cadres pour conclure un match qui laisse son équipe à trois défaites après quatre journées et complété par la blessure d’une de ses deux recrues majeures. « Je ne sais pas ce qu’il (Joffrey Lauvergne) a, mais ce n’est pas bon », glissait T.J. Parker au micro du diffuseur Skweek. Le champion d’Europe 2013 devait passer de premiers examens dans la soirée. Les nuages noirs ont envahi le ciel des champions de France.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *