Grosse désillusion du côté du stade Saint Symphorien. Le FC Metz est tombé face au Dijon FCO. Une défaite 2 buts à 1, cruelle mais malheureusement prévisible après une semaine de préparation émaillée de soucis extra-sportifs et de comportements irresponsables de certains joueurs présumés sur le départ.

L’ambiance délétère décrite par Laszlo Boloni en conférence d’avant match cette semaine a pris tout son sens ce samedi lors de la venue du DFCO. Imprécis et bien trop tendres, les joueurs du FC Metz ont chuté face à une équipe de Dijon volontaire et en pleine réussite. Une défaite au goût amer en guise de premier acte d’une semaine à trois rencontres. Un premier virage déjà décisif dans cette saison que le club à la Croix de Lorraine amorce dans la douleur. De la ligne défensive à l’attaque en passant par le milieu de terrain, la performance des joueurs grenats n’a pas été à la hauteur de l’enjeu. Et pourtant tout n’est pas à jeter dans la prestation des Messins. Loin s’en faut. En témoigne le penalty loupé du malheureux Ibrahima Niane, qui servait une copie pourtant convaincante jusqu’à la 67ème minute. Mais cette défaite est collective, les têtes n’y étaient pas complètement. Et ça, les Bourguignons l’ont bien senti.

Dans le piège Dijonnais

Après un round d’observation de quelques minutes, Messins et Dijonnais allaient se livrer une bataille de haut rang. Les joueurs du FC Metz tardaient à mettre en place leur pressing mais finissaient enfin par mettre le pied sur le ballon (5′). Pourtant, la première frayeur intervenait sur une superbe frappe de Mickaël Le Bihan bien détournée par Marc-Aurèle Caillard (8′). Dijon allait forcément procéder en contre. Le bloc grenat se coupait alors en deux. D’une part une ligne défensive avec deux récupérateurs assez bas et de l’autre une ligne de quatre attaquants positionnés haut. Le schéma tactique bourguignon posait bien des problèmes aux Messins qui devaient abuser de longs ballons. Baptiste Reynet sauvait déjà les siens sur sa ligne après une tête d’Ibrahima Niane sur un corner bien frappé d’Ablie Jallow (17′). Quelques minutes plus tard, le numéro 7 grenat, précieux dos au but et très en jambe était fauché à la limite du légal par Senou Koulibaly. Sur la récupération, la défense messine se trouait et Marc-Aurèle Caillard ne pouvait rien sur la frappe de Xande Silva. Un score de 0-1 à la mi-temps, très mal payé pour les joueurs de Laszlo Boloni.

Douche froide

Au retour des vestiaires, les Grenats tentaient d’accélérer, mais sans succès. Le quatuor d’attaque butait sur une défense dijonnaise imperméable. Et ce qui devait arriver arriva. Les Bourguignons, plus en confiance, doublaient la marque sur une frappe de l’inévitable Xande Silva déviée par Mickaël Le Bihan (59′). Une véritable douche froide pour les 14257 spectateurs de Saint Symphorien qui allaient même subir une nouvelle déconvenue moins de dix minutes plus tard. Après l’expulsion de Christopher Rocchia, coupable d’une faute grossière dans la surface, Ibrahima Niane manquait son penalty (67′). Cruel.

Réduits à dix, les hommes d’Omar Daf allaient résister héroïquement face aux assauts messins. Jusqu’à un quart d’heure de la fin du match. Alors que tout espoir semblait perdu, l’épilogue allait s’avérer palpitant. Entré en jeu à la place de Kévin N’Doram, Youssef Maziz servait idéalement Lamine Gueye qui trompait le portier dijonnais (78′). Le but de l’espérance pour les joueurs du club à la Croix de Lorraine qui allaient tout donner pour revenir au score. En vain. Georges Mikautadze et ses comparses de l’attaque ne trouveront finalement pas la faille. L’entrée en jeu des remplaçants ne donnera rien. Une seconde défaite en cinq matchs pour le FC Metz face à Dijon et un début de championnat très décevant pour un prétendu favori à la montée.

Niane le malheureux

Alors qu’il servait l’une de ses meilleures prestations depuis le début de saison, Ibrahima Niane a vu son penalty détourné par Baptiste Reynet. Cruel pour l’attaquant grenat qui semblait sur le chemin de la rédemption après son but à Laval. Pour autant, le courage et la volonté dont fait preuve l’international sénégalais sont à souligner. Son apport dos au but et son entente avec Georges Mikautadze commencent à se faire sentir. Mal récompensé, Ibrahima Niane fait preuve d’une exemplarité sur le terrain depuis le début de saison. Son amour du maillot et son abnégation ne suffisent pour le moment pas à éviter les critiques. Mais certains de ses coéquipiers devraient s’en inspirer, si d’aventure ces derniers étaient amenés à rester sur les bords de Moselle.

Rebondir dès mardi à Rodez

Les Grenats devront très vite se reprendre et remettre les têtes à l’endroit. La fin du mercato approche et certains dossiers vont enfin se conclure. Pierre Dreossi promet d’ailleurs un ou deux renforts dans les prochaines heures. Le FC Metz va donc enfin pouvoir démarrer son championnat avec des joueurs tous concernés.

Si le départ de Boubacar Traoré est quasi acté, des arrivées en attaque et en défense sont désormais indispensables. Les prochains jours vont être passionnants et stressants. La saison va être longue et le FC Metz serait bien avisé de ne pas se compliquer la tâche plus longtemps s’il veut retrouver l’élite l’an prochain.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

One thought on “Le FC Metz tombe face à Dijon”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *