Ce mardi soir, dans le cadre de la 5e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, le PSG a arraché un match nul à domicile face à Newcastle (1-1), grâce à un penalty transformé par Kylian Mbappé au bout du temps additionnel.

Le PSG est passé tout près de la catastrophe. Ce mardi soir, dans le cadre de la 5e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, le club champion de France a arraché le match nul au Parc des Princes face à Newcastle (1-1), grâce à un penalty transformé par Kylian Mbappé à la 90e+8.

Ce résultat, combiné avec la victoire du Borussia Dortmund sur la pelouse de l’AC Milan (1-3), permet au PSG de rester maître de son destin : actuel deuxième, il pourra terminer premier du groupe F en cas de succès sur le terrain du club de la Ruhr, le 13 décembre. À noter que pour cette rencontre décisive, Ousmane Dembélé sera suspendu.

Les Parisiens avaient pourtant très bien débuté leur première période au Parc, en démontrant une envie collective de se projeter vers l’avant, qui s’est concrétisée par une frappe de Fabian Ruiz qui est passée au-dessus (3e) et par une reprise de leur capitaine, Kylian Mbappé, derrière sa jambe d’appui, repoussée par Nick Pope (9e).

7

Le PSG ne compte que 7 points après 5 matches d’une phase de groupes de Ligue des champions, son plus faible total à ce stade de la compétition depuis 2004-2005 (5), soit la dernière saison où le PSG a été éliminé avant la phase à élimination directe (Opta).

Donnarumma encore maladroit

Mais, étonnamment, les joueurs de Luis Enrique ont soudainement baissé en intensité après une douzaine de minutes et ont commencé à évoluer plus bas, à l’image d’un Achraf Hakimi devenu très prudent dans son couloir. Les Magpies se sont alors enhardis, se procurant dans la foulée leurs deux seules occasions du premier acte, par l’intermédiaire d’Alexander Isak.

Celui-ci a d’abord manqué le cadre à la conclusion d’une action initiée par une mauvaise passe au pied de Gianluigi Donnarumma (12e). Puis le Suédois a ouvert le score, de près, en profitant d’une nouvelle erreur du gardien italien, qui a mal repoussé une frappe de Miguel Almiron (0-1, 24e).

Dans la foulée, poussés par leur public, les joueurs parisiens ont tenté de reprendre le contrôle de la rencontre mais ils ont manqué globalement de combativité (seulement 31 % de duels remportés en première période) et de justesse au milieu, en témoignent les nombreuses transmissions ratées de Lee Kang-in (qui a perdu 14 ballons au cours de la rencontre).

En seconde période, le scénario de la rencontre a évolué vers une domination de plus en plus prégnante des Parisiens. Face à des Magpies solidaires en diable, le PSG a accumulé les frappes (31 tirs) mais celles-ci ont rarement été cadrées (7). Ce qui n’a pas empêché les Rouge et Bleu de se procurer quelques occasions très marquantes : un retourné acrobatique raté de Mbappé (56e), une tentative de Bradley Barcola miraculeusement détournée par Pope, une reprise de Dembélé de peu à côté (82e), ou encore une double tentative à bout portant de Mbappé (87e)…

Mais le Bondynois a donc fini par trouver l’ouverture au bout du temps additionnel, en transformant un penalty (90+8e), obtenu à la suite d’une main de Tino Livramento. Ce but crucial évite au PSG une défaite qui l’aurait placé à la troisième place, ce qui aurait grandement compromis ses espoirs de qualifications.

4,47

Paris n’a inscrit qu’un but malgré 4.47 Expected Goals, soit un différentiel négatif de 3.47 qui est le plus important pour une équipe dans un match de Ligue des champions depuis qu’Opta dispose de ces données (2013-2014).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *