Les hommes de Chus Mateo sont sortis victorieux d’un terrain difficile du Panathinaikos au premier tour. Tavares a été le meilleur joueur avec 14 points et 19 en PIR.

Le Real Madrid a lancé sa campagne EuroLeague 2022/23 avec une victoire importante contre une équipe renforcée du Panathinaikos. Les Blancos ont produit une performance solide et physique à l’extérieur à l’OAKA Arena, où ils ont dû résister aux assauts des hôtes dans les phases finales pour prendre l’avantage. À l’intérieur, Tavares et Deck ont ​​dominé, tandis que Causeur, Lull et Musa ont inspiré l’équipe dans le dernier quart-temps pour donner aux visiteurs la victoire dans ce qui a été une journée historique pour le capitaine Sergio Llull , qui est devenu le joueur madrilène avec le plus d’ apparitions en EuroLeague. (346), dépassant Felipe Reyes .

Le match était intense et physique dès le départ. Le Panathinaikos est sorti plein d’agressivité, mais Madrid a superbement lu la situation et a joué avec rythme. La stratégie était de contrôler le rebond et la contre-attaque pour perturber l’équilibre défensif de l’équipe locale. L’introduction de Hezonja , marquant huit points, a donné l’initiative aux madridistas avec une avance de 12-21 à la 8e minute. Un temps mort des Grecs s’est traduit par une réponse rapide – qui a enchaîné plusieurs tirs à trois points et des deux-et-un impairs pour prendre trois points cinq minutes plus tard (26-23, min.13).

Alternances

Le deuxième quart-temps s’est déroulé dans la même veine que le premier, mais les deux parties ont été moins cliniques. Madrid a fait un peu mieux et a toujours réussi à se créer des opportunités près du cerceau. À travers le pontet Poirier dans la raquette (10 points à eux deux), ils ont dominé les rebonds offensifs et ont repris les devants. Cependant, cela n’a pas duré longtemps, car les Athéniens ont de nouveau égalisé le concours grâce à quelques tirs cliniques, à cette occasion de Williams et Ponitka. L’émergence de Tavares dans la dernière ligne droite de la première mi-temps a vu les Blancos entrer dans la pause devant (37-38).

C’était une compétition physiquement exigeante et Madrid ne pouvait tout simplement pas perdre le cap car les Grecs sont passés maîtres dans ce type de jeu. Ce qu’ils n’ont pas fait, malgré la pression à l’OAKA. Ils ont continué à exécuter chaque mouvement, en gardant les choses solides à l’arrière, et ont toujours été capables d’accumuler des points près du cerceau. Chaque fois qu’un trois points a été frappé (de Musa et Causeur ), ils se sont dégagés. Quand ils ne l’ont pas fait, le Panathinaikos s’est rallié et a continué à jouer en rafales, dirigé par Williams. Les cinq points consécutifs du petit attaquant français ont déclenché une course de 9-3 en notre faveur qui a porté le score à 51-54 à la 30′.

Le meilleur était encore à venir

Alors que le match entrait dans l’impasse, c’est Madrid qui a poussé devant – aidé par une grande équipe débordante de talent. Deux trois points consécutifs de Causeur et Llull les ont déplacés de sept avec six minutes à jouer à 55-62. Il y avait un sentiment qu’ils pouvaient mettre le jeu au lit, mais ce n’était pas le cas. Une autre poussée de l’équipe locale grâce à deux trois points de Lee a renversé le score pour porter le score à 65-64 à la 38e minute. Les troupes de Chus Mateo ont refusé d’abandonner et Musa a ensuite intensifié le premier avec six points consécutifs pour restaurer l’avance, puis c’était Llullc’est au tour. Le capitaine a réglé le match avec un trois points à 40 secondes de la fin pour donner à Madrid un coussin de 6 points et terminer une course de 7-0 qui était suffisante pour éliminer une solide équipe du Panathinaikos (68-71). Madrid poursuit son impressionnant début de saison.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *