Bousculés par un Sénégal convaincant mais qui a perdu Abdou Diallo et Cheikhou Kouyaté sur blessure, les Néerlandais ont fait la différence en fin de match pour leur entrée dans la Coupe du monde (2-0).

Le match : 2-0

Après deux matches à sens unique pour lancer cette Coupe du monde, l’opposition entre le Sénégal et les Pays-Bas devait offrir la première confrontation équilibrée de la compétition. Les Lions de la Teranga et les Néerlandais ont bien été au rendez-vous pour livrer un duel intense qui devrait laisser des traces. Grâce à des buts tardifs de Cody Gakpo (84e) et Davy Klaassen (90+9), les protégés de Louis Van Gaal sont parvenus à arracher un précieux succès dans leur quête de la tête du groupe A.

Ils peuvent tout de même s’estimer heureux ce lundi soir. Bousculés par l’intensité physique et le pressing des Sénégalais, les Pays-Bas ont eu un mal fou à se montrer dangereux dans les 30 derniers mètres. La faute à un manque de tranchant illustré par l’hésitation de Frenkie De Jong, pourtant mis sur orbite par Steven Berghuis en contre-attaque (19e). Tout l’inverse d’un Sénégal qui a montré beaucoup de sérénité et de caractère. Il a notamment fallu la vigilance de Virgil Van Dijk pour sortir un tir très dangereux d’Ismaïla Sarr (25e).

Les champions d’Afrique en titre n’ont pas levé le pied après le repos et ont poussé Andries Noppert à deux parades décisives (65e et 73e). Mais ils ont malheureusement payé cher leur débauche d’énergie en fin de rencontre. Plombé par deux nouvelles blessures (voir plus bas), le Sénégal a cédé sur un but de Cody Gakpo, dont la tête a devancé la sortie d’Edouard Mendy (85e). Puis Davy Klaassen a fini de tuer le suspense dans les dernières secondes (90+9). Cruel.

Le joueur : De Jong, un caviar et des frissons

Patron de l’entrejeu batave, Frenkie De Jong a autant impressionné qu’il a fait frissonner son équipe pour ses débuts en Coupe du monde. Au-delà de son centre délicieux qui a permis à Gakpo de débloquer la partie, le joueur du Barça a été indispensable dans l’orientation du jeu et sa capacité à porter le ballon. Mais il s’est aussi montré coupable de plusieurs pertes de balles dangereuses, comme sur cette relance plein axe dans la surface en première période. Un déchet qui peut s’expliquer par une immense débauche d’énergie mais qui aurait pu coûter très cher aux siens.

Le fait : le Sénégal laisse des plumes

Déjà privée de son leader Sadio Mané, la sélection dirigée par Aliou Cissé a subi deux nouveaux coups durs ce lundi pour son entrée en lice. Visiblement touché à une cuisse, Abdou Diallo a dû céder sa place à Ismaïl Jakobs après l’heure de jeu. Quelques minutes plus tard, c’est Cheikhou Kouyaté qui est sorti sur civière après une nouvelle blessure musculaire. Sa Coupe du monde semble déjà terminée.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *