Pénible soirée pour la Roca Team, battue vendredi à Valence (89-84). Une deuxième défaite en Euroligue qui empêche Monaco de recoller en tête du classement. Fenerbahçe est désormais seul leader.

Cinq jours après avoir concédé sa première défaite de la saison en Betclic Élite à domicile contre Dijon (84-95), Monaco a manqué l’occasion de relever la tête sur le parquet de Valence vendredi, en Euroligue. Battue par le club espagnol au cours d’un match haché par les fautes (89-84), la Roca Team a ainsi concédé sa deuxième défaite dans la compétition européenne reine – un peu moins d’un mois après avoir cédé chez le Maccabi Tel Aviv (70-78) -, laissant ainsi le Fenerbahçe Istanbul seul en tête de classement général (6v-1d).

Les Monégasques ont pourtant arraché une vraie chance de l’emporter en fin de partie. Ou plutôt trois chances, consécutives : menés 75-73, les hommes de Sasa Obradovic ont enchaîné trois tirs à trois points, en moins de 20 secondes, manqués par Mike James, Jaron Blossomgame puis Élie Okobo. Le symbole d’un match que le club du Rocher n’a jamais maîtrisé dans le jeu, ne devant sa résistance qu’à un très grand nombre de lancers francs obtenus (38 tentatives, 31 converties).

32-21

53 fautes ont été commises au cours de la partie, dont 32 sifflées contre Valence.

Chris Jones, retrouvailles marquantes

Malgré une entame de soirée manquée (20-12 en fin de premier quart), Jordan Loyd (24 points, meilleur marqueur de Monaco) et les siens ont tenu bon pendant près de 25 minutes, obtenant parfois un très court avantage (26-27 et 45-46), avant de s’écrouler en fin de troisième quart (64-54, 30e). La faute, notamment, à des leaders en manque d’inspiration, à l’image de James (12 points à 2 sur 11 au tir, 4 d’évaluation) ou encore d’Adrien Moerman, muet (0 point en 21 minutes de jeu).

9-22

L’écart de balles perdues entre Monaco et Valence n’a pas permis à l’ASM de dominer la partie. Pourtant, les Monégasques n’ont rendu que 9 possessions, contre 22 pour les hommes d’Alex Mumbru

En face, c’est un ancien du championnat de France qui s’est rappelé aux mauvais souvenirs des visiteurs. Chris Jones, auteur de 27 points (33 d’évaluation), ancien joueur de l’Asvel, avait activement participé à l’obtention du troisième titre de champion nationale pour les Villeurbannais en juin dernier, aux dépens de… Monaco (3 victoires à 2). Le meneur a par ailleurs trouvé en James Webb III un formidable relais de fin de partie puisque ce dernier (15 points), a inscrit deux paniers à trois points dans le corner gauche, à 80-77 puis 84-81 afin de tuer les espoirs de l’ASM.

Monaco va disposer d’une semaine de travail pour tenter de renouer avec la victoire. Vendredi prochain, à domicile, la réception de Vitoria (4 victoires, 3 défaites), largement battu ce soir chez le Panathinaïkos Athènes (98-83), ne s’annonce pas des plus aisées.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *