Mené tout le match par Boulogne-Levallois et Victor Wembanyama (95-82, a.p.), Monaco est revenu dans le dernier quart-temps porté par Élie Okobo avant d’arracher le choc de la 12e journée en prolongation. La Roca Team reste leader devant les Metropolitans.

Sous les yeux de l’acteur américain Michael Douglas, le choc de la 12e journée de Betclic Élite a tenu toutes ses promesses dimanche au palais des sports Marcel-Cerdan. Monaco a réussi à renverser Boulogne-Levallois en prolongation (95-82, a.p.) pour conserver le fauteuil de leader du Championnat, et signer un 20e succès en 25 matches cette saison.

L’après-midi a pourtant très mal commencé pour Sasa Obradovic et ses hommes. En moins de quatre minutes, Victor Wembanyama claquait trois dunks dans une défense passive et forcait le coach serbe à prendre un temps-mort pour recadrer ses troupes (13-5, 4e). Très attendu pour ses retrouvailles avec un adversaire calibre Euroligue, « Wemby » n’a pas déçu avec 27 points, 11 rebonds, 3 passes décisives et 3 interceptions.

Wembanyama très en vue puis contenu

Le jeune intérieur francilien (2,21m, 18 ans) a d’abord dominé son duel John Brown puis Yoan Makoundou, inscrivant notamment un joli tir mi-distance après plusieurs feintes sur son compatriote. Relayé par Tremont Waters (21 points, 4 passes) et Hugo Besson (16 points, 5 rebonds), il offrait aux « Mets » un petit matelas d’avance à la pause (45-35, 20e).

Sans Jordan Loyd (nez) ni Alpha Diallo, Obradovic a lancé Matthew Strazel et Makoundou. Et les deux jeunes Français ont saisi leur chance. Strazel a ralenti Waters et offert un écot précieux au scoring (12 points) pour lancer la révolte monégasque. Un 12-0 conclu sur un dunk de Makoundou en début de quatrième quart-temps (63-62, 32e). L’ancien Choletais (13 points, 2 contres) s’est offert un autre « highlight » quelques secondes plus tard, sur la tête d’Anzejs Pasecniks après un rebond offensif autoritaire.

Déjà auteur d’un panier primé crucial à Madrid jeudi soir (95-94), Élie Okobo (28 points, record cette saison) a de nouveau joué les facteurs X dans le dernier quart-temps. L’ancien joueur de l’Asvel, MVP de la finale du Championnat en juin, a enchaîné trois flèches à longue-distance pour mettre la Roca Team en tête à 90 secondes du buzzer (75-76). Envoyé sur la ligne des lancers francs, Waters n’a converti qu’une tentative sur deux et après un ultime échec du meneur portoricain, le choc s’est conclu en prolongation.

Cinq minutes supplémentaires dominées par Monaco (82-95) grâce au réveil de Mike James. Héros à Madrid, le natif de Portland a fait mouche à mi-distance avant d’offrir deux caviars à Donatas Motiejunas puis Jaron Blossomgame, seuls derrière l’arc, pour assommer Boulogne-Levallois (79-88, 43e). Bien gêné par la défense étouffante de John Brown, Wembanyama est resté muet en prolongation avec deux tentatives ratées à trois points. Battus à Roanne mardi, les « Mets » sont désormais à deux victoires des Monégasques, toujours leaders au classement avant de défier Barcelone mercredi en Euroligue.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *