Au bout d’un match pénible, Monaco a dominé Berlin grâce à un panier d’Elie Okobo sur la sirène finale, vendredi en Euroligue (92-89).

Une folle et si belle semaine pour les clubs français en Euroligue. Au lendemain de l’incroyable remontada de l’Asvel face à Olympiakos (77-75), couronnée par un tir victorieux d’Amine Noua au buzzer, Monaco s’est à son tour imposé grâce à un shoot suspendu sur la sirène finale, vendredi contre Berlin (92-89).

Cette fois, le héros s’appelait Elie Okobo, qui a dégainé un tir primé côté droit tout au bout de la dernière possession, alors que les Allemands venaient d’égaliser. Ficelle. La soirée aurait pu basculer dans le consternant, mais la Roca Team touche le jackpot : profitant du revers à domicile de Fenerbahçe face à Vitoria (70-76), elle rejoint la formation turque et le Barça à la première place de la saison régulière, avec une victoire d’avance sur Olympiakos et le Real Madrid.

Le scénario aura été aussi improbable que celui vécu par l’Asvel jeudi. Après son revers face au Barça (63-69), Monaco avait une belle occasion de se refaire face à une proie supposée facile : Berlin, bon dernier du classement, restait sur dix défaites de rang. Mais l’équipe de la Principauté a quasiment tout fait à l’envers, laxiste au rebond (16 prises offensives pour Berlin), dispendieuse aux lancers francs (61,5 %…), et est passée tout près d’un incroyable flop.

La grosse colère d’Obradovic

Après deux premiers quarts très accrochés, les Monégasques ont cru creuser enfin l’écart au retour de la pause (55-44) sous l’impulsion d’Alpha Diallo (20 pts à 7/14 au tir). Berlin a recollé. Au début de la dernière période, un panier primé de Jaron Blossomgame (16 pts) redonnait dix points d’avance à la Roca Team (77-67). Elle a ensuite encaissé coup sur coup trois paniers primés (79-80).

Sasa Obradovic a pris un temps mort et a laissé éclater sa colère. Mike James (seulement 8 points à 3/5 mais 7 rebonds et 7 passes décisives) et ses coéquipiers restaient cependant dans leurs petits souliers, alors que l’improbable Tim Schneider battait son record de points en Euroligue avec un 5/5 à trois points.

« Le type de défense qu’ils nous ont proposés, je n’avais jamais vu ça de ma vie. C’est une super victoire, je suis très heureux. »

Donatas Mitiejunas

Dans les deux dernières minutes, rebelote. Johannes Thiemann manquait deux lancers pour Berlin, Monaco reprenait 3 points d’avance (89-86), mais Donta Hall manquait un dunk, permettant à Ben Lammers d’égaliser à 17 secondes du terme sur un nouveau rebond offensif. Monaco aura encaissé 24 points dans le dernier quart-temps…

C’était l’heure des tremblements et des héros, celle du shoot d’Okobo. « C’est un incroyable shooteur, je suis tellement heureux pour lui, souriait Donatas Mitiejunas, soulagé. Berlin est une équipe difficile à jouer. Le type de défense qu’ils nous ont proposés, je n’avais jamais vu ça de ma vie. C’est une super victoire, je suis très heureux. »

Vendredi prochain, les Monégasques se déplaceront chez un autre mal classé, Milan (15e), pour le compte de la 15e journée.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *