En panne de victoire depuis le 9 octobre dernier, le FC Lorient n’a pas su renouer avec le succès contre Montpellier. Pire, les Merlus ont concédé leur troisième défaite lors des six derniers matchs de Ligue 1 (0-2).

Le match : Montpellier tout en maîtrise

Le maillot collector « tatouages » qu’ils arboraient pour le match face à Montpellier ce jeudi, n’a pas suffi à mettre un terme à la mauvaise passe traversée par les Merlus. Après trois minutes de jeu, Teji Savanier mettait déjà les siens devant sur un bijou de coup franc. Cueillis à froid, les coéquipiers d’Enzo Le Fée étaient sérieusement bousculés par des Héraultais entreprenants. L’escouade de Romain Pitau, qui dirigeait son cinquième match dans l’élite, ratait même le but du 2-0 sur un face-à-face gâché par Savanier au quart d’heure de jeu. Elye Wahi, parviendra finalement à doubler la mise après avoir bien suivi sa propre frappe à la 22e minute au milieu d’une défense étrangement apathique.

Lorient se réveillait aux alentours de la demi-heure de jeu. Le chef de chantier s’appelait alors Dango Ouattara. Après sa tentative de la tête captée par Omlin, il servait Moffi deux minutes plus tard mais la frappe de l’attaquant nigérian fuyait le cadre. Les deux hommes amorçaient la révolte sur le terrain et Régis Le Bris s’occupait de remplacer les deux autres de l’attaque qu’il ne considérait pas dans le rythme pour changer les choses. Il se la jouait comme Deschamps en finale de la Coupe du monde en effectuant un double changement à dix minutes de la mi-temps. Stéphane Diarra et Julien Ponceau faisaient les frais de cette manoeuvre, mais le score ne changeait pas pour autant.

Au retour des vestiaires, Lorient poussait encore et Omlin était sollicité à de nombreuses reprises. Sa barre le sauvait également sur une tentative de Moffi après une belle parade devant Le Fée (55e). Plus les minutes s’égrenaient, moins les Lorientais semblaient trouver les solutions pour inquiéter un MHSC de plus en plus tranquille et n’hésitant pas à se projeter vers l’avant.

Avec cette première victoire depuis le 17 septembre, Montpellier respire. Le club héraultais n’avait jamais réussi à enchaîner deux matchs sans défaite à l’extérieur en 2022. C’est désormais chose faite avec ce succès qui suit le nul face à Clermont le 6 novembre. Mieux vaut tard que jamais, une résolution que les Pailladins seraient inspirés d’adopter en 2023.

Le joueur : Teji Savanier redémarre fort

S’il devait y avoir un porte-drapeau de la Ligue 1, Teji Savanier serait un candidat crédible. Un mois de football international nous avait presque fait oublier ses arabesques mais le capitaine du MHSC a vite rappelé aux supporters et téléspectateurs l’étendue de son talent. Sur un coup franc aux 25 mètres, il caressait le ballon pour lui offrir une trajectoire flottante avant qu’il ne se loge dans la lucarne droite de Mannone en frôlant le poteau. Hyperactif en début de match, il aurait même dû doubler la mise sur un face-à-face avec le gardien breton au quart d’heure de jeu. Important dans la gestion du ballon, il aura su motiver ses troupes et montrer l’exemple durant tout le match. Un capitaine exemplaire.

2

Elye Wahi est devenu le deuxième joueur dans l’histoire à inscrire 20 buts en Ligue 1 avant ses 20 ans qu’il aura lundi. Le premier joueur à avoir atteint ce palier était Kylian Mbappé.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *