Ça y est, la Coupe du Monde 2023 de basket est lancée ! Et comme tous les journalistes de l’équipe ne sont pas les préférés du rédac-chef, l’un d’eux à dû se coltiner la petite fête de jardin organisée entre Monténégrins et Mexicains. Victoire solide de Nikola Vucevic et ses compatriotes, ça promet (non).

27 points à 11/15 au tir, 10 rebonds, 1 passe, 1 interception et 2 contres.

Le temps d’une matinée – ou d’une fin d’après-midi sur place, à Manille – Nikola Vucevic a vécu ce que Damian Lillard aimerait vivre à Portland. Percée individuelle contre les Mexicains, victoire pour lancer la compète, et zou, nul besoin de coéquipiers de renom pour appliquer un plan à la lettre. La comparaison avec Dame est foireuse ? C’est qu’il a occupé tellement de place dans nos crânes récemment, que cette Coupe du Monde tombe à pic. L’heure n’est plus au grattage de rumeurs autour d’egos surdimensionnés, mais à la starification de joueurs champêtres qui – eux – ont décidé de vêtir les couleurs de leur pays. Phrase choc, certainement, mais ça fait du bien de retrouver un peu de basket de grange. De découvrir, dès les premières secondes de ce Mexique – Monténégro, la vista et le sens du scoring de la sensation Pako Cruz. Allitération en « s » ! Le meneur de « El Tri » (le surnom de l’équipe nationale du Mexique) a défié le capitalisme des Balkans : 16 points à 7/14 au tir et 6 assists, une performance qui grogne fort. Mais aussi 5 ballons perdus et -17 de plus/minus ; total qui atténue bien le ressenti positif à la fin de la rencontre.

Autre forte individualité du Monténégro – et en grande partie responsable de la victoire des siens – Kendrick Perry, le joueur de l’Unicaja en Liga ACB. Son sens de la distribution n’est pas passé inaperçu, avec 7 caviars distillés aux copains. Il a appuyé là où Pako Cruz avait mal, en enchaînant les attaques de cercle foudroyantes, pour finalement terminer à 16 points à 5/11 au tir. Blaze américain ? Bien sûr. Kendrick a été naturalisé Monténégrin en 2022. Il est un peu le Lorenzo Brown des Balkans. Son plafond dans une compétition FIBA n’est pas encore connu. Il a posé 15 points de moyenne à l’EuroBasket 2022, mais le Monténégro s’était fait sortir en 16e de finale, laissant Kendrick dans son costume de « peut prendre feu mais n’a pas pris ». Attention à lui sur cette Coupe du Monde 2023. Les Mexicains ont été les premiers à en faire les frais.

Les points forts du match : le tandem Kendrick Perry – Nikola Vucevic, 14/31 à 3-points pour le Monténégro, quatre joueurs mexicains à 10 points, Pako Cruz

Les “oh c’était pas dingue” : 6/19 à 3-points pour le Mexique, y’avait Finlande – Australie en même temps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *