Cholet Basket n’a pas manqué son entrée dans la FIBA Europe Cup, et écarté facilement le club roumain d’Oradea (99-81) après un match qui donne une première idée du niveau de l’adversité lors de cette première phase.

Personne ne savait trop à quoi s’attendre, ni à ce qu’Oradea allait pouvoir proposer comme opposition à ces Choletais si fringants depuis deux mois, puisque la FIBA Europe Cup n’est que la quatrième compétition à l’échelle européenne.

Mais à CB, on se méfiait malgré tout du match piège, d’un jeu atypique, et d’Oradea, ce type d’équipe que l’on a parfois du mal à situer sur la carte de l’Europe et à l’échelle du basket.

Cholet a très rapidement déroulé son jeu

Cholet n’aura pas tremblé bien longtemps, peut-être trois minutes le temps d’encaisser un 9-2 en tout début de rencontre mais c’est à peu près tout. Laurent Vila était satisfait de la prestation de son équipe : « C’était un match qui dépendait vraiment de nous. Quand on a mis tous les ingrédients, de l’intensité et du rythme au bon moment, on a tout de suite su créer l’écart. Si on est sérieux, sur cette première phase de FIBA Europe Cup, cela devrait souvent se passer comme ça. Donc à nous de faire le job, et les joueurs ont compris le message. »

Pour le reste, CB a très rapidement déroulé, d’abord emmené par son meneur de jeu Goudou-Sinha, titularisé dans le cinq de de départ pour la première fois de la saison et auteur d’un trois points et d’un panier plus faute qui ramenaient son équipe à hauteur (10-12’, 7).

Dans une salle de La Meilleraie seulement à moitié remplie, ce qui tranche avec le bruit ambiant du samedi soir en championnat, CB passait un 12-0 à son adversaire, qui permettait déjà de situer l’écart entre les deux équipes. Laurent Vila allait même ouvrir son banc en faisant rapidement entrer sur le parquet le jeune espoir Naoll Balfourier au poste 5.

L’entraîneur de Cholet a souhaité ne prendre aucun risque avec la cheville de Neal Sako qui n’a pas joué mais s’est tout de même échauffé normalement. Juste avant la mi-temps Cholet allait se relâcher et l’écart n’était que de sept points à la pause (39-32, 20’).

L’excès de confiance, voilà peut-être l’écueil dans lequel il ne fallait pas tomber pour les coéquipiers de Dominic Artis qui allaient devoir respecter cette équipe d’Oradea jusqu’au bout. Les Roumains croyaient pleinement en leur chance et allaient même revenir à égalité en tout début de troisième quart-temps (39-39, 22’). Les leaders offensifs choletais ont alors remis un peu d’ordre dans la maison et d’intensité dans la rencontre. Ellis dans la raquette puis Artis par deux fois derrière la ligne à points, donnaient un matelas confortable à CB (54-42, 25’).

Alors qu’on s’attendait plutôt à ce qu’il se libère sur ce type de rencontre, Patton s’est montré maladroit sur plusieurs finitions, notamment en alley-hoop ce qui est loin d’être une première cette saison pendant que Perry Ellis, très applaudi par le public, se régalait au scoring (67-49, 27’) et confirmait pour ceux qui en doutaient encore, qu’il serait un atout offensif redoutable de Cholet cette saison.

Le match plié, le premier défi européen de Cholet était rempli. Il en reste encore dix-sept à relever si CB veut décrocher le titre européen à l’issue de la saison. La route est encore longue, mais la mission est-elle pour autant impossible ?

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *