Les Rennais ont fait la différence en fin de match pour s’imposer 2-1, lundi, et rester dans le wagon pour la Ligue des champions. Martin Terrier est sorti sur blessure.

L’effroi, puis la délivrance pour Rennes. Le SRFC a arraché une victoire méritée, lundi 2 janvier, à domicile face à l’OGC Nice (2-1). Les hommes de Bruno Genesio n’ont pas manqué l’occasion de se relancer après la défaite à Reims jeudi dernier, mais ont attendu la 89e minute et le but de Benjamin Bourigeaud pour exulter. Avec les succès de Lens, Marseille et Monaco, les Rennais restent quatrièmes et suivent le rythme des cadors de Ligue 1, à deux unités de la troisième place synonyme de Ligue des champions, toujours occupée par l’OM. Ils ont toutefois perdu leur leader offensif Martin Terrier, sorti avant la mi-temps pour ce qui semble être une grave blessure au genou.

Martin Terrier avait idéalement lancé les siens en ouvrant le score dès la cinquième minute, à la suite d’un joli mouvement d’équipe. L’ancien Lyonnais aurait même pu doubler la mise, sans un hors-jeu de son compère Amine Gouiri à la 16e minute. Mais Nice a eu le mérite de ne pas refuser le jeu, à l’image de Ross Barkley. Après avoir chauffé une première fois les gants de Steve Mandanda, l’international anglais a trouvé la lucarne du gardien des Bleus d’un nouveau missile en-dehors de la surface.

Son premier but en Ligue 1 a longtemps offert un point presque inespéré au Gym, peu dangereux dans les 30 derniers mètres adverses (seulement sept tirs contre vingt, et quatre ballons touchés dans la surface) mais ô combien résistant face aux vagues rennaises. Avant d’être submergé par le dernier coup de butoir du sauveur Benjamin Bourigeaud.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *