Il y a quelques semaines, la Movistar Team rendait officiel l’accord de partenariat signé entre Abarca Sports, la structure dont elle dépend, et la Fédération saoudienne de cyclisme, et ce dans le but de “développer le personnel technique, de renforcer la coopération sur les programmes de formation, d’échanger des expériences, d’organiser des ateliers réguliers et de soutenir des événements, des courses et des activités en Arabie Saoudite pour les années à venir.” Mais cette alliance entre les deux parties pourrait aller beaucoup plus loin d’après les informations révélées en cette veille de Noël par le journal Marca.

Sebastian Unzué : “Les Saoudiens ont de grand projet pour l’avenir…”

On apprend notamment de la bouche d’Eusebio Unzué, le manager général de la Movistar Team, que la WorldTeam espagnole pourrait être sponsorisée et soutenue assez rapidement par le pays du Golfe, comme le font déjà le Bahreïn avec la Bahrain Victorious et les Émirats arabes unis avec UAE Team Emirates. “Ce n’est pas exclu, notre collaboration pourrait aller plus loin, mais pour le moment, on ne peut pas dire que ça va se faire. Nous recherchons une nouvelle façon de grandir, avec l’arrivée d’un deuxième sponsor. Ça pourrait être au milieu de la saison 2023, ou sinon en 2024”, explique le patron de l’écurie dans laquelle évolue Enric Mas.

Si Eusebio Unzué se montre prudent dans ses déclarations, son fils Sebastian, manager de la section féminine de Movistar et très impliqué dans ce projet, s’est montré un peu plus disert sur le sujet. “Les Saoudiens ont de grand projet pour l’avenir et il y a des possibilités pour qu’ils sponsorisent l’équipe. On est en train de chercher un autre sponsor qui nous permette de grandir et d’être au-dessus des 30 millions afin de se rapprocher des 40 ou 50 millions de budgets dont disposent Jumbo-Visma ou INEOS Grenadiers. Si nous voulons continuer à être au top, nous devons augmenter notre budget, ce qui nous permettrait d’avoir la possibilité de pouvoir signer de grandes figures du peloton actuel”, explique-t-il. Évoquée en toute fin de saison, la piste Repsol n’est pas définitivement aux oubliettes – “nous sommes en pourparlers” – mais celle menant à l’Arabie Saoudite a indéniablement pris de l’épaisseur. “Peut-être qu’elle pourraiit même déboucher sur quelque chose avant 2024”, conclut Sebastian Unzué.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *