Le Tour de San Juan est de retour ! Après 2 ans d’absences dûs à la crise sanitaire, la course argentine fait son “come-back” en cette fin de mois de janvier. Avec de nombreuses étapes de plaines, le plateau sprinteurs est très fournit avec Fabio Jakobsen (Soudal – Quick Step), Sam Bennett (BORA-hansgrohe), Peter Sagan (TotalEnergies), Giacomo Nizzolo (Israel – PremierTech), Fernando Gaviria (Movistar Team) entre autres. Aujourd’hui, c’était la première occasion de briller pour ces hommes et c’est Sam Bennett qui s’est imposé à l’issue d’un sprint totalement décousu devant Michael Morkov (Soudal – Quick Step) et Giacomo Nizzolo.

Une échappée de 10 coureurs et un fort vent de côté

Une échappée matinale s’est rapidement créée, composée de dix hommes, avec Francisco Kotsakis (Team Papa John’s), Marcelo Nahuel Mendez (Municipalidad de Rawson), Nahuel Hernandez (Uruguay), Manuele Tarozzi (Green Project-Bardiani CSF-Faizane), Leonardo Cobarrubia (Sindicato de Empleados Públicos of San Juan), Bolivar Espinoza (Panamá es Cultura y Valores), Christofer Robin Jurado (Panamá es Cultura y Valores), José Martin Reyes (Municipalidad de Pocito), Dario Alvarez (Chimbas Te Quiero) et Daniel Omar Juarez (Agrupación Virgen de Fatima – San Juan Biker Motos).

Dans le peloton les grosses équipes contrôlent la course. Les formations Soudal – Quick Step, TotalEnergies, BORA-hansgrohe et Movistar Team gèrent l’écart, qui dépassera rarement les deux minutes. Les coureurs sont plutôt nerveux, à cause d’un vent de côté tout le monde est sur le qui-vive et veut se tenir à l’avant. Malgré un parcours globalement plat, il y a deux côtes situées au milieu de l’étape, l’échappée se dispute donc les points et c’est à deux reprises le Panaméen Christofer Robin Jurado qui passe en tête et qui portera donc le maillot de meilleur grimpeur demain.

Le sprint final

A une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée, les hommes de tête se font reprendre un à un, quelques coureurs ressortent du peloton à l’image de Leandro Javier Velardez (Municipalidad de Pocito), mais l’écart reste très faible. A 20 bornes de la ligne, les attaquants sont repris, les trains commencent à se former et le peloton se tend de plus en plus. En rentrant dans la ville de San Juan, tout le monde veut être devant et une grosse chute intervient autour de la 30e-40e position. Aucun sprinteur ou favoris semble pris dans la chute. A 5 km de l’arrivée, la formation TotalEnergies de Peter Sagan prend la tête, bien suivie par les formations Soudal – Quick Step, Team DSM et BORA-hansgrohe. Personne ne veut se découvrir trop tôt, il y a encore beaucoup d’équipiers à 2,5 km de la ligne, et Remco Evenepoel commence à mener pour le champion d’Europe Fabio Jakobsen. Les derniers kilomètres sont chaotiques, avec un terre-plein au milieu de la route qui coupe le peloton en deux, mais Danny Van Poppel emmène parfaitement Sam Bennett dans les 500 derniers mètres et c’est l’Irlandais qui va s’imposer. Il devance sur la ligne Michael Morkov, Giacomo Nizzolo, Danny Van Poppel et Gleb Syritsa (Astana Qazaqstan Team).

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *