Le Norvégien Soren Waerenskjold (Uno-X) a décroché son premier succès chez les pros, mercredi à l’issue d’un sprint en petit comité sur la troisième étape du Saudi Tour.

Après deux sprints massifs remportés par Dylan Groenewegen et Jonathan Milan, le final de la troisième étape du Saudi Tour, plus corsé, a vu une petite vingtaine de coureurs se disputer la victoire ce mercredi à Abyu Rakah, au sommet d’une courte bosse. Le Norvégien Soren Waerenskjold s’y est montré le plus fort en battant Milan, qui a lancé son sprint de trop loin, et Cees Bol, qui comme la veille complète le podium.

Waerenskjold (22 ans), sacré l’an passé champion du monde espoirs du contre-la-montre et vainqueur de la première étape du Tour de l’Avenir, prouve ainsi qu’il sait passer les bosses et sprinter. Il pourra prétendre à une sélection au Tour de France cet été, son équipe Uno-X figurant parmi les formations invitées en 2023.

Groenewegen, qui a craqué dans la bosse finale, perd le maillot de leader du classement général au bénéfice de Milan avant l’étape-reine, jeudi, qui sourira aux grimpeurs.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *