Disputée dans les Ardennes belges et donc très escarpée, la 2e étape de l’Ethias-Tour de Wallonie se disputait ce dimanche entre Verviers et Herve (176,8 km). À l’issue d’une course extrêmement animée, c’est l’Espagnol Oier Lakzano qui s’est montré le plus fort dans le final. Présent dans la première échappée du jour, puis repris par un groupe d’une quinzaine de coureurs à une trentaine de bornes de l’arrivée, le puncheur de la Movistar Team a trouvé les ressources pour partir seul dans les derniers kilomètres et résister au retour de Loïc Vliegen (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), qui a échoué à 2 secondes du vainqueur de cette 2e étape. L’Espagnol Jesus Herrada (Cofidis) a pris la troisième place (+ 7″).

Julian Alaphilippe termine à plus de 8 minutes, Guillaume Martin est cinquième du général

Ne figurant pas dans le groupe qui a pu revenir sur les premiers échappés et étant arrivé au sein du peloton, Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha Vinyl Team), 71e de l’étape à 8’28”, a perdu son maillot orange – et toutes ses chances pour le général – au profit de l’Australien Robert Stannard (Alpecin-Deceuninck), quatrième (+ 11″) ce dimanche après avoir fini troisième la veille au sommet du Mur de Huy. Il possède respectivement 7 et 10 secondes d’avance sur Mattias Skjelmose Jensen (Trek-Segafredo) et Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux). Douzième de cette 2e étape, Guillaume Martin (Cofidis) est cinquième du classement général, à 11″ de Stannard.

Julian Alaphilippe fait les bonifications, une échappée de six coureurs

L’échappée du jour met du temps à se former, ce qui permet à Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha Vinyl Team) de prendre des bonifications au premier sprint intermédiaire du jour, situé après 23 kilomètres de course. Le leader du classement général le remporte devant son coéquipier Davide Ballerini et Robert Stannard (Alpecin-Deceuninck), et empoche ainsi 3 secondes bonus. Une vingtaine de bornes plus loin, six hommes parviennent à s’échapper du peloton : les Belges Victor Campenaerts (Lotto Soudal), Edward Theuns (Trek-Segafredo) et Gianni Vermeersch (Alpecin-Deceuninck), l’Espagnol Oier Lazkano (Movistar Team), le Britannique Ben Swift (INEOS Grenadiers) et le Portugais Ivo Oliveira (UAE Team Emirates).

Ces six coureurs obtiennent jusqu’à près de 5 minutes d’avance, l’écart décroissant par la suite sous l’impulsion des coéquipiers du maillot orange. Dans la côte de Lorcé (4,2 km à 5,8%), la cinquième des sept ascensions répertoriées du jour, un trio composé de Campenaerts, Lazkano et Vermeersch se détache en tête de course. Puis, dans la fameuse côte de la Redoute (1,5 km à 10,5%), haut lieu de Liège-Bastogne-Liège, Gianni Vermeersch craque à son tour, et ils ne sont donc plus que deux à ouvrir la route. Emmené par les Cofidis de Guillaume Martin, le peloton est alors pointé à environ 3 minutes.

Ça attaque dans tous les sens, la Quick-Step Alpha Vinyl d’Alaphilippe ne peut pas contrôler

Une fois la Redoute passée, un gros groupe de contre-attaquants se constitue, dans lequel on retrouve notamment Greg Van Avermaet, François Bidard (AG2R Citroën Team), Cian Uijtdebroeks (BORA-hansgrohe), Jesus Herrada (Cofidis), Xandro Meurisse (Alpecin-Deceuninck), Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) et Ben Turner (INEOS Grenadiers). Dans la côte de Cornesse (1,1 km à 12%), dont le sommet est situé à 39 bornes du but, les contre-attaquants se font reprendre, ce qui donne des idées à d’autres coureurs, la course explosant alors complètement.

Ce sont finalement 14 hommes qui rejoignent le duo de tête à un peu plus de 25 kilomètres d’Herve : Filippo Baroncini, Mattias Skjelmose Jensen (Trek-Segafredo), Frederik Wandahl (BORA-hansgrohe), Guillaume Martin (Cofidis), Ben Healy, James Shaw (EF Education-EasyPost), Loïc Vliegen (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Omer Goldstein (Israel-Premier Tech), Maxim Van Gils, Harm Vanhoucke (Lotto Soudal), Greg Van Avermaet, Cian Uijtdebroeks, Jesus Herrada et Robert Stannard. Mise en difficulté par ces mouvements de course incessant, la Quick-Step Alpha Vinyl Team – qui a, en outre, perdu Dries Devenyns en cours d’étape suite à une chute – perd régulièrement du temps sur l’échappée, Julian Alaphilippe étant en train de perdre son maillot.

Le peloton battu, Oier Lazkano repart et gagne !

D’autres coureurs, dont Sandy Dujardin (Team TotalEnergies), sortent ensuite d’un peloton résigné et essayent de faire la jonction avec le groupe de tête, mais ça roule vite au sein de ce dernier. Guillaume Martin passe même à l’attaque, tout comme Frederik Wandahl un peu plus tard, mais c’est… Oier Lazakano – qui a encore de la fraîcheur malgré sa présence dans l’échappée initiale – qui pavient à prendre ses distances avec ses adversaires. L’Espagnol aborde la bosse finale avec quelques secondes d’avance sur ses anciens compagnons de fugue. Loïc Vliegen et Jesus Herrada partent à sa poursuite, mais c’est déjà trop tard, et c’est bien le coureur de la Movistar Team qui lève les bras à Herve. Ayant lâché Jesus Herrada dans les derniers mètres, Vliegen prend la deuxième place. Quatrième, Robert Stannard devient leader de l’Ethias-Tour de Wallonie au détriment de Julian Alpahilippe.

CLASSEMENT DE LA 2È ÉTAPE

1 ESP Oier LAZKANO Movistar 4h12’40”

2 BEL Loic VLIEGEN Intermarche-Wanty-Gobert Materiaux + 2″

3 ESP Jesus HERRADA Cofidis + 7″

4 AUS Robert STANNARD Alpecin-Deceuninck + 11″

5 DAN Mattias SKJELMOSE JENSEN Trek-Segafredo m.t.

6 ITA Lorenzo ROTA Intermarche-Wanty-Gobert Materiaux m.t.

7 BEL Greg VAN AVERMAET BMC Racing Team m.t.

8 GBR James SHAW EF Education-EasyPost m.t.

9 BEL Maxim VAN GILS Lotto Soudal m.t.

10 DAN Frederik WANDAHL BORA-hansgrohe m.t.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *