Tenu en échec par le Paris FC, ce vendredi 30 décembre 2022, sur la pelouse de Charléty, le Havre AC pourra nourrir quelques regrets, au regard d’une soirée qui permet toutefois aux Ciel et Marine de maintenir une avance confortable sur ses premiers chasseurs.

Sur le bourbier de Charléty, sans doute les Ciel et Marine n’ont-ils pas récité ce football qui souvent fait forte impression. Qui fait leur force. Qui leur permet surtout de tenir fermement les rênes du classement, leaders qu’ils sont toujours. Et dotés d’une marge de cinq points d’avance sur les Girondins de Bordeaux, tombeurs de Sochaliens, troisièmes à six longueurs du HAC. Des Doubistes annoncés le 10 janvier au Stade Océane.

Mais ce quinzième match à la suite sans le moindre revers aurait pu, aurait dû être accompagné d’un cinquième succès de rang. Celui que Jamal Thiaré eut au bout du pied, cette occasion en or massif de la 55e minute, quand l’attaquant sénégalais, servi au millimètre par Casimir, se retrouva seul aux six mètres et… marcha sur le ballon. Le symbole d’une force de frappe qui ne permit pas aux Havrais d’aller au bout de leurs idées.

Lloris et Desmas sauvent le HAC

Si en première période, les occasions ne firent que peu trembler des Parisiens sans génie, par la suite, la porte s’ouvrit en grand. Mais à l’instar de Thiaré, la maladresse en moins, ni Casimir (52e, 54e), ni Kitala (76e), pas plus que Kechta (88e), ne purent inscrire ce but libérateur. Un coup gagnant qui aurait peut-être évité cette frayeur, quand Hadjam s’offrit une impressionnante percée plein axe, décocha une terrible frappe, avant que Desmas, d’une incroyable parade, ne sauve les siens (77e).

Pour la première et dernière fois de la seconde période, le Paris FC se montra dangereux, et pour la cinquième fois d’affilée, le numéro 1 du HAC n’encaissa pas le moindre but, le onzième « clean sheet » de la saison. Une feuille propre que Desmas put également dédier à Lloris, au très grand Lloris même, lui qui se signala notamment par un tacle venu d’ailleurs, d’une propreté exemplaire, lorsque Guilavogui se présenta seul face au portier du HAC (15e). Un geste qui ne fut pas sans rappeler celui de Sangante, quatre jours plus tôt, dans les pieds du Bordelais Badji.

Au-dessus de Parisiens qui ont totalement perdu contact avec leur volonté de concourir à l’accession, les hommes de Luka Elsner, simplement bougés par les quelques éclairs de l’ex-Havrais Gory, devront toutefois se contenter de ce seul point. Eux qui durent composer au retour des vestiaires avec l’absence d’El Hajjam, touché peu avant la pause, et remplacé par un Mbemba inspiré. Des Havrais qui purent s’en remettre à l’activité hors norme d’Opéri, un pilier défensif, un atout majeur en version offensive. Celle que le Havre AC va devoir soigner, étoffer, renforcer lors d’un mercato d’hiver qui ouvrira ses portes le 1er janvier, à minuit.

Car sans doute est-ce ce secteur de jeu qui détient la clé d’une possible accession, ce secteur de jeu qui a tout simplement besoin d’un homme insatiable à la finition. Dès la semaine prochaine, du sang neuf pourrait ainsi être injecté.

Suivez moi sur Facebook : https://www.facebook.com/sportsactuindependant/

Suivez moi sur Instagram : https://instagram.com/sports_actu_independant?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *