Team Soudal's Belgian rider Remco Evenepoel competes in the fourth stage of the 76th edition of the Criterium du Dauphine cycling race, 34,4km individual time trial between Saint-Germain-Laval and Neulise, central France, on June 5, 2024. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

Le Belge Remco Evenepoel s’est imposé lors du contre-la-montre du Critérium du Dauphiné, devançant notamment Primoz Roglic de 39 secondes et s’emparant du maillot jaune de leader du classement général.

En partant à 13h49, en quatrième position, Joshua Tarling savait qu’il occuperait un moment la tête du classement provisoire du chrono entre Saint-Germain-Laval et Neulise (34,4 km). Une heure trente après avoir franchi la ligne, le champion d’Europe a dû céder face à un adversaire plus fort : Remco Evenepoel, champion du monde de la discipline.

Le Belge avait déjà pris l’avantage lors du premier temps intermédiaire. Bien qu’il ait laissé un espoir à Tarling lors du deuxième passage, le dernier tiers du contre-la-montre a permis au leader de Soudal – Quick Step de creuser l’écart, terminant avec 17 secondes d’avance sur le coureur d’Ineos Grenadiers. La bataille entre les favoris du Critérium du Dauphiné était particulièrement attendue, et Evenepoel a su prendre les devants face à Primoz Roglic. Parti prudemment (26 secondes de retard lors du premier intermédiaire), le Slovène a mieux fini, se classant troisième à 33 secondes du Belge, un écart qui se reflète également au classement général.

“Je me sens bien, heureux et fier. Ce sont de bonnes sensations pour la suite”, a déclaré Remco Evenepoel, nouveau maillot jaune du Critérium du Dauphiné.

À l’issue de cette étape, Evenepoel et Roglic se sont montrés satisfaits de leur performance. “Mieux que prévu” pour Evenepoel, “heureux de la façon dont cela s’est passé” selon Roglic, qui a précisé que “ce n’est que le début. Demain, ce sera l’étape la plus facile, ensuite il y aura des choses à faire”. Evenepoel, prêt à défendre son maillot jaune, a ajouté qu’il “rêvait de l’avoir depuis le début de la préparation de ma saison. C’était un but de l’avoir sur Paris-Nice, je ne suis pas passé loin, là c’est une belle récompense.”

Pour les autres coureurs, la journée fut plus difficile. Tous ont terminé à plus d’une minute du vainqueur du jour : Matteo Jorgenson à 1’07, Juan Ayuso à 1’27, Tao Geoghegan Hart à 1’38, Carlos Rodriguez à 1’41. Côté français, Bruno Armirail a terminé à 1’26, grimpant à la sixième place du général. En revanche, Romain Grégoire et David Gaudu ont vécu une journée difficile, terminant respectivement 23e et 38e, avec Gaudu relégué à plus de quatre minutes d’Evenepoel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *